York University ICOS Graphic
23 Aug 2017 07:16pm -0400 EDT
Language
Home | About ICOS | Contact Us

ICOS 2008 Conference Abstract

Modifications phonétiques et morphologiques affectant les toponymes et les anthroponymes d’origine scandinave lors de leur introduction en français

Author(s):
S Laîné
Université de Caen Basse-Normandie, France

La particularité linguistique de la région française nommée Normandie tient au fait qu’elle a connu lors des IXe-Xe siècles de notre ère une invasion d’origine scandinave qui a profondément marqué son histoire. Si l’assimilation des envahisseurs par la population autochtone a été très rapide et si les Scandinaves ont, dès la deuxième génération, abandonné leur langue maternelle au profit de l’ancien français, l’empreinte laissée par la langue scandinave dans l’onomastique de la Normandie est très importante. Elle atteste même bien davantage la présence viking que les découvertes réalisées par l’archéologie.
Toutefois, les anthroponymes et les toponymes scandinaves qui sont demeurés sur le territoire de l’ancienne Neustrie ont subi l’influence des locuteurs indigènes et des scribes chargés de les transcrire. Nous expliquerons ainsi que les termes qui comportaient un élément initial As- ont vu l’apparition d’une consonne nasale n certainement inspirée par les mots d’origine germanique: l’anthroponyme Asketill est devenu Anquetil et a produit les toponymes Ancteville et Anctoville, Asfrid est devenu Anfrey et a produit Amfreville… La diphtongue [au] s’est réduite à [o], comme dans le nom commun haug qui est à l’origine des toponymes La Hogue / La Hougue. Certaines vocalisations ont eu lieu, à une époque où elles étaient en principe achevées en français, de même que certaines diphtongaisons…
C’est un aperçu de ces différents phénomènes que nous nous proposons d’exposer.

Canadian Flag
ICOS 23 © 2006-2008