York University ICOS Graphic
24 Oct 2017 05:39am -0400 EDT
Language
Home | About ICOS | Contact Us

ICOS 2008 Conference Abstract

Essai d'onomastique sandienne

Author(s):
C Le Guillou
Centre de Recherche des Révolutions et du Romanti, France

De très nombreux aspects de l’œuvre de George Sand ont déjà été étudiés. Mais de manière surprenante, l’onomastique chez George Sand n’a guère préoccupé, ni intéressé les chercheurs. Seul le choix de son pseudonyme a suscité de nombreuses gnoses. Et pourtant, les noms propres s’affichent chez George Sand dès la couverture : Indiana, Valentine, Jacques, Horace, etc.
Est-ce à dire que la romancière n’a pas, comme Balzac ou Zola, fait grand cas du choix des noms de ses personnages ? Absolument pas, et elle s’en explique au début de son roman intitulé Le Piccinino (Paris, Michel Lévy Frères, 1869, T. I, p. 5) : « […] le choix des noms est ce qu’il y a de plus embarrassant pour un romancier qui veut s’attacher sincèrement aux figures qu’il crée. »
Nous tenterons donc de montrer à l’aide d’exemples précis et probants comment, dans son œuvre vaste et colossale, George Sand choisit les noms et prénoms de ses personnages. Quelles sont les règles qui prévalent à ses choix ? Soucis d’euphonie, de couleur locale, d’unité sociale, de quête identitaire, de réalisme ou d’idéalisme … Comment organise t-elle la distribution des anthroponymes et avec quelle cohérence ? Peut-on dégager des constructions types, des récurrences de prénoms significatives ? En bref, comment se construit la nomination des personnages sandiens et comment la création d’anthroponymes nous fait-elle pénétrer dans l’univers romanesque de George Sand.

Canadian Flag
ICOS 23 © 2006-2008